Lan et Averil MOYLE,  anglais, Pasteur et enseignant retraité

Arrière-plan

L’origine de l’implantation de l’église à Bourges s’est faite dans le cadre de l’ Opération Point du Jour » de la Mission Chrétienne Européenne (MCE).

 

“En 1959 nous avions de plus en plus conscience du fait que la région centrale de la France était mal pourvue en témoignage évangélique : peu d’évangélisation s’y faisait, et peu d’églises évangéliques s’y trouvaient... Même les villes principales, sans parler des villes de moindre importance et des villages, vivaient dans les ténèbres d’une grande ignorance de l’Evangile du salut par la foi en Christ.” (in Esquisse historique de l’œuvre de la MCE en France )

C’est ainsi que fut lancée l’activité pionnière de l’équipe de base “Point du Jour”, rassemblée par Jean Young. L’équipe était ainsi formée : Pierre Despagne (messages), Raymond Stannard (publicité, sonorisation, musique), Larry Gannon (cuisinier) et Ian Moyle (transport, musique) ; d’autres personnes s’ajoutaient à l’équipe, à l’occasion. Chacun avait sa responsabilité principale, mais tous étaient déterminés ! Jean Young animait souvent les réunions et donnait lui aussi des messages. Il y eut des campagnes de porte-à-porte, des réunions pour adultes mais aussi pour enfants qui se tenaient sous une tente dressée par l’équipe.

Au cours des années 1959-61, ont eu lieu des campagnes d’évangélisation sous tente à Auxerre (Yonne), Cosne-sur-Loire (Nièvre), Clamecy (Nièvre), Aubusson (Creuse) et Vierzon (Cher). Il y avait également des camps dans des villages, hameaux et habitations isolées de l’Yonne et du Cher, organisés pour distribuer dans les boîtes aux lettres des petits livres chrétiens.

 

Les débuts

 

Ce fut en 1962 qu’eut lieu à Bourges la première campagne sous tente. Pierre Despagne y avait établi auparavant, lors des visites qu’il faisait à Sancerre, certains contacts, qui se consolidèrent et s’étoffèrent lors de cette première campagne.

Cette même année, Iain et Mabel Fleming s’installèrent à Bourges afin de poursuivre l’œuvre commencée dans cette ville. Ils firent beaucoup pour entourer les personnes ayant exprimé un intérêt pour l’Evangile. Par la suite d’autres campagnes sous tente furent organisées et contribuèrent à soutenir le travail pionnier.

 

Nous citons ici une histoire de la MCE : « [Iain et Mabel Fleming] commencèrent des études bibliques dans deux ou trois foyers. Certaines de ces familles ayant des enfants, les Fleming organisèrent en novembre 1962 leur première réunion d’enfants chez l’une de ces familles. Des années plus tard, quelques-uns de ces enfants ont continué à assister à des réunions de jeunes. »

Les Fleming racontent la poursuite des débuts : « C’était par le moyen de tels efforts dans les premiers temps, et avec l’encouragement de deux familles chrétiennes cherchant la communion fraternelle avec nous, que début 1966 nous commençâmes à faire le culte dans notre appartement. Bientôt nous nous réjouissions de ce que le Seigneur avait créé une église évangélique à Bourges, même si elle ne comptait qu’une douzaine de personnes.  Le travail soutenu de la MCE à Bourges sur 5 années, ainsi que l’extension du témoignage par de nombreux efforts d’évangélisation, eurent pour résultat des conversions et une association cultuelle déclarée.

 

“Un des membres était d’avis qu’il serait préférable de célébrer le culte dans une salle plutôt que dans un appartement privé ; cela nous a poussé à la prière. Trouver un endroit pour célébrer notre culte nous paraissait impossible, mais d’une façon vraiment étonnante, une magnifique offre d’aide financière nous a encouragé et nous avons fait un grand pas, par la foi, en achetant une propriété au 30, avenue Marx-Dormoy… »

 

« L’inauguration officielle du Centre Biblique eut lieu le 7 octobre 1967. Le Centre comportait une petite salle de réunions, une grande pièce pour le travail avec les jeunes, et, grâce à l’aide préalable de volontaires dans la rénovation, un logement. Ian et Averil Moyle déménagèrent… pour venir habiter dans le Centre. Ils se consacrèrent dans un premier temps à la distribution de livres. Si l’œuvre de développement de l’église n’était pas sans problèmes, elle grandissait néanmoins, et petit à petit, de nouveaux membres s’ajoutèrent à l’église. »

 

On devait vivre, en effet, des moments difficiles de stagnation apparente dans la vie de l’église. C’était au point de se demander parfois si l’œuvre à Bourges avait un avenir. Mais d’autres serviteurs de Dieu, de passage, apportèrent, en somme, le même message : il fallait rester là, annoncer l’Evangile, et laisser à Dieu le soin de s’occuper des résultats. En 1971, Rosemary Gourley est venue à Bourges, avec d’autres collaboratrices, renforcer l’équipe missionnaire en place, et a contribué à l’avancement de l’œuvre dans la ville. Du midi de la France, Pauline Handley est arrivée, en 1977. Rosemary et Pauline ont exercé un ministère fructueux parmi les enfants et les jeunes. Durant cette période, il a été possible de témoigner en installant des stands sur quelques marchés, et un stand plus important sur la Foire-Exposition de Bourges une fois par an. Plusieurs fois également, des équipes d’Opération Mobilisation sont venues faire de l’évangélisation à Bourges.

 

Effectivement, au moment propice, Dieu a agi. Des familles se sont ajoutées à l’église. On voyait des conversions. Au sein d’une église comportant presque uniquement des femmes, des hommes arrivaient enfin (accomplissement d’une promesse spécifique de la part de Dieu). La formation de responsables fut entreprise et les différentes activités de l’église portaient du fruit.

Bientôt, les fidèles furent trop nombreux pour continuer à célébrer le culte dans la petite pièce habituelle et il fallut envisager la modification du local pour qu’il y eût assez de place. Ils collaborèrent pour abattre des cloisons, et pour aménager des lieux plus spacieux.

 

C’est dans ces conditions plus encourageantes que le travail s’est poursuivi. En 1973, Iain et Mabel Fleming ont dû rentrer en Angleterre pour raisons de santé. Dès lors les Moyle ont pris en charge le travail pastoral. En plus des cultes, des études bibliques, du club d’enfants, des réunions de dames et des réunions d’hommes, ils faisaient des visites pastorales, ainsi que des études bibliques dans d’autres villes, comme Aubigny-sur-Nère et St-Florent sur Cher.

 

Après le départ des Moyle pour Cosne-sur-Loire en 1981, les activités de l’église se sont poursuivies, avec l’aide de Richard et Pamela Laws de la MCE, des responsables pris dans son sein, jusqu’à l’arrivée d’un nouveau couple pastoral en 1987, Jean-Paul et Rhonda Willems (entouré par les Moyle revenus de Cosne). L’église, arrivée à une certaine maturité, a alors choisi une Union d’Eglises de sa préférence. (La Mission fondatrice, n’étant pas une telle Union, agit ainsi avec les églises qu’elle implante et développe.) L’église a opté pour la Fédération Baptiste, et c’est lors de ce rattachement que sont venus, en leur temps, David et Magda Lem comme couple pastoral.